Descartes
- Méditation troisième

Et par conséquent il faut nécessairement conclure de tout ce que j'ai dit auparavant que Dieu existe ; car, encore que l'idée de la substance soit en moi, de cela même que je suis une substance, je n'aurais pas néanmoins l'idée d'une substance infinie, moi qui suit un être fini, si elle n'avait été mise en moi par quelque substance qui fût véritablement infinie.

Dieu est ici envisagé comme cause de l'idée.
« Précédent cause idée dieu Suivant »