Kant
- I

D'après cela, il faut admettre une causalité par laquelle quelque chose arrive sans que la cause y soit déterminée en remontant plus haut par une autre cause antérieure suivant les lois nécessaires, c'est-à-dire une spontanéité absolue des causes, capable de commencer par elle-même une série de phénomènes qui se déroulera suivant les lois de la nature, par conséquent, une liberté transcendantale sans laquelle, même dans le cours de la nature, la série successive des phénomènes n'est jamais complète du côté des causes.

Il s'agit ici de la thèse de la troisième idée transcendantale kantienne du système des idées cosmologiques, thèse affirmant qu'il existe une première cause non causée elle-même, pour éviter la régression à l'infini. Pour l'antithèse, voir la source 47.
« Précédent nature cause liberté Suivant »