Adam Smith
- Troisième Partie, Chapitre 3

Quand il est assez grand pour aller à l'école, et pour vivre avec ses égaux, il découvre bientôt qu'ils n'ont pas pour lui la même partialité que ses parents. Alors il souhaite naturellement gagner leur faveur, et il veut éviter leur haine ou leur mépris. Le soin même de sa sécurité l'y engage ; et il sent bientôt qu'il ne peut le faire qu'en modérant, non seulement sa colère, mais toutes ses passions, pour les réduire au degré qui peut convenir à ses compagnons de jeu. C'est ainsi qu'il commence la grande leçon d'empire sur lui-même, qu'il s'étudie à devenir de plus en plus maître de soi, et qu'il apprend à exercer sur ses propres sentiments une discipline, que le cours de la plus longue vie suffit très rarement à porter à une perfection absolue.

« Précédent temps sens éducation morale Suivant »