Spinoza
- II

Quelle que soit la force avec laquelle un homme adhère à des idées fausses, on ne dit pourtant jamais qu'il soit certain. Car nous entendons par certitude quelque chose de positif et non pas la privation du doute. Or par privation de certitude, nous entendons la fausseté.

« Précédent vérité Suivant »